Discours du nouveau Président National après la Convention, une vision pour le Cameroun

Chers camarades, mes chers amis, mesdames et messieurs les délégués à la Convention inaugurale du  Mouvement  pour  la  Renaissance  du  Cameroun,  mesdames  et  messieurs  les représentants  des  missions  diplomatiques, mesdames  et  messieurs  les  représentants  des  partis politiques,  chers  militants  et  sympathisants  du MRC  ,  chers invités, mesdames  et  messieurs, c'est  avec  un  sentiment profond  d'humilité  et  de  gratitude que  je  prends  la  parole  en  cette circonstance exceptionnelle. Sentiment de gratitude d'abord parce qu'en me portant à  la tête de notre mouvement, vous exprimez l'étendue de l'estime et de la confiance que vous me témoignez, je  vous  en  remercie  bien  vivement.  Sentiment  d'humilité ensuite  parce  que  je  perçois  le  poids considérable de  la charge,  l'étendue du sacrifice  qu'elle  implique et  l'ampleur de  l'espoir et des attentes que le lancement de notre Mouvement suscite déjà au sein du peuple camerounais. Nous n'avons pas le droit de décevoir ces attentes. Beaucoup sont encore sceptiques. Ils attendent. Ils observent.  C'est  à  nous  de  les  convaincre  de  nos  convictions  profondes  et  de  notre  esprit  de sacrifice.  C'est  à  nous  de  leur  donner  de  bonnes  raisons  de  s'investir  à nouveau  dans l'engagement politique citoyen pour transformer ensemble notre pays. Ils en ont assez vu depuis le retour au multipartisme dans notre pays il y a environ vingt ans. Ils veulent voir autre chose, une façon différente de faire la politique.

A  vous  tous  ici  présents,  militants  de  la  première  heure  qui  formez  le  socle de  notre mouvement,  à ceux  nombreux  qui s'interrogent  peut  être  encore,  nous  disons  qu'en  ce  jour mémorable des 29 et 30 septembre 2012, une dynamique est à l’oeuvre, une espérance est née, elle a un nom : le Mouvement pour la Renaissance du Cameroun (MRC).

Certains auraient voulu que nous ayons pour seul programme les attaques personnelles et comme unique stratégie un raccourci de conquête violente du pouvoir d'Etat.

Téléchargez le document complet dans le lien ci-dessus