Langue

Communiqué du Président National du MRC à la suite de l’attaque terroriste sur les villages Maki et Maba par Mokolo

Communiqué du Président National du MRC à la suite de l’attaque terroriste sur les villages Maki et Maba par Mokolo (Département du Mayo-Tsanaga)

C’est avec émoi que nous avons appris que dans la nuit du samedi 17 au dimanche 18 janvier 2015, les paisibles populations des villages Maki et Maba ont été sauvagement attaquées par une bande de terroristes armés.

Le bilan de cette attaque serait de 03 personnes tuées, 80 enfants des deux sexes, âgés de 10 à 12 ans, enlevés, 80 maisons incendiées et 150 bœufs emportés par les terroristes.

Face ce terrible bilan, une fois de plus, le Mouvement pour la Renaissance du Cameroun (MRC) voudrait réaffirmer sa profonde solidarité avec nos compatriotes du septentrion et plus particulièrement de ceux de la Région de l’Extrême–Nord, qui vivent un calvaire depuis les premières attaques terroristes de la nébuleuse Boko Haram.

Le MRC, comme il l’a réitéré sans cesse depuis le 17 mai 2014, se tient pleinement et sans réserve aucune, aux côtés de nos forces de défenses et de sécurité qui se battent au prix de leur vie pour que la République ne soit pas soumise à ces barbares.  Il encourage le Gouvernement à tout mettre en œuvre pour rechercher, retrouver et délivrer tous les enfants enlevés; car, en eux c’est chaque famille camerounaise qui a désormais un enfant enlevé. Il condamne fermement les actes cruels et inhumains des terroristes, et appelle le Peuple Camerounais à rester uni dans cette épreuve qui lui est  imposée.

Confiant qu’avec le concours de tous les Camerounais, les terroristes n’auront jamais le dessus sur notre pays, le MRC voudrait, une fois de plus, exprimer sa gratitude à nos vaillants soldats engagés au front. Il voudrait également  dire à tous nos compatriotes de Maki et Maba aujourd’hui, comme à ceux des nombreuses autres localités camerounaises déjà touchées par ces attaques meurtrières, dont la vie est désormais transformée en un cauchemar, que le Cameroun entier partage leurs souffrances. Il adresse aux familles d’innocents compatriotes qui ont perdu la vie lors de ce nouvel acte d’agression, ses condoléances attristées ainsi que l’expression de sa profonde compassion.


Yaoundé, le 19 janvier 2015


Le Président National,
Maurice KAMTO