Communiqué du MRC suite au décès de Abel EYINGA

C’est avec une profonde tristesse que nous avons appris la disparition, le jeudi 16 janvier 2014 à Ebolowa au Cameroun, de l’historien et patriarche politique Camerounais, Dr Abel Eyinga, décès survenu des suites d’une longue maladie.

En cette douloureuse circonstance, le Mouvement pour la Renaissance du Cameroun (MRC) tient à saluer, d’une résonnance particulière, la mémoire de ce personnage qui aura marqué par son courage et son brio intellectuel les premières heures de l’histoire politique du Cameroun postcolonial.

Intellectuel d’envergure, nationaliste intransigeant, M. Abel EYINGA se sera illustré toute sa vie durant par une rigueur morale exemplaire, son humilité intellectuelle et la force de ses convictions.

Abel EYINGA était un symbole de la lutte anticoloniale, un opposant historique résiliant au régime dictatorial des deux premières décennies après l’indépendance de notre pays, un résistant acharné à l’oppression politique dont il a souffert dans sa chair.

Il n’a pas gouverné ce pays pour lequel il caressait le plus grand rêve ; il ne lui manquait pas les aptitudes nécessaires pour ce faire. Mais il n’aura pas vécu pour rien. Il demeurera une source d’inspiration pour tous les patriotes camerounais et une référence de valeur pour la jeunesse camerounaise si souvent déboussolée.

Avec son décès, le Cameroun vient de perdre une conscience politique et morale, une icône de la lutte pour la liberté et la démocratie. C’est une étoile qui s’éteint.

Le Mouvement pour la Renaissance du Cameroun, bouleversé par cet événement tragique, bien que prévisible, se tient aux côtés de sa famille. Par la voix de son Président National, il lui  adresse ses plus sincères condoléances. Qu’elle soit assurée de toute notre amitié et de notre plus profonde compassion.


Le Président National du MRC



Pr. Maurice KAMTO.