Langue

Communiqué de Presse du MRC suite à l'arrestation d'un Militant

Communiqué de Presse du MRC suite à l'arrestation d'un Militant.

Le Mouvement pour la Renaissance du Cameroun (MRC) a appris que monsieur Eric Kennedy FOYET a été arrêté par les services de sécurité dans des conditions rocambolesques le samedi 14 mars 2015, alors qu’il prenait part à une émission radiophonique sur une radio de la capitale.

Selon certains journaux, M. FOYET aurait été arrêté pour avoir évoqué le scandale relatif à la fausse participation du président de la République à la cérémonie d’hommages aux soldats morts dans la guerre contre la secte Boko Haram qui a eu lieu le vendredi 6 mars 2015, quelques jours après  que celui-ci soit parti pour un séjour privé en Europe.

Le MRC dénonce les conditions de cette arrestation qui est susceptible de porter atteinte à la liberté d’expression.

Même s’il a été libéré le samedi nuit  avec obligation de se présenter à la brigade de Kondengui  le lundi 16 mars 2015, le MRC fait observer que, sous réserve que les propos de M. FOYET constituent une violation des lois, sa rocambolesque arrestation  est une démarche qui ressemble  à une tentative de manipulation politique de l’opinion nationale et internationale.

Ce scandale qui survient alors que celui relatif au concours d’entrée à l’Institut des Relations Internationales du Cameroun (IRIC) bouleverse encore les Camerounais, donne une image désastreuse de la République.

Les commanditaires et les auteurs de ce montage voulaient-ils répondre aux interrogations de plus en plus pressantes des Camerounais à propos du  détachement que le chef de l’Etat projette dans l’opinion dans sa gestion de la guerre contre Boko Haram qu’il a déclaré à Paris le 17 mai 2014 ?

Le MRC demande au Gouvernement :

  • L’ouverture d’une enquête sur les conditions d’arrestation de M. Eric Kennedy FOYET;
  • L’ouverture rapide d’une enquête administrative et judiciaire pour établir les auteurs et les commanditaires de ce photomontage aux intentions politiques.

Afin que l’ouverture de cette dernière enquête ne soit pas simplement une manière d’enterrer cette affaire, comme beaucoup d’autres avant, le MRC recommande que ses résultats soient livrés dans un délai arrêté par avance.

(é)  Le Secrétaire National
Me Christopher NDONG NVEH