Langue

Violences contre le MRC: le CPP de Kah Walla dit Non à la violation de notre droit de manifester !

Communiqué de Presse de la Présidente Kah Walla du CPP (Cameroon People’s Party)

Ce vendredi 04 Décembre 2015, des cadres du Mouvement pour la Renaissance du Cameroun ont été victimes d’une agression de la part de personnes appartenant à des corps des forces de sécurité de notre pays, alors qu’ils appelaient pacifiquement à une réforme du système électoral dans notre pays.

Cet énième acte de répression est une démonstration de plus de la nature véritable du régime de M. Biya. Un régime qui, sous les apparences du multipartisme et de la liberté d’expression, s’attaque violemment à tous ceux et celles qui remettent en cause fondamentalement les piliers de son pouvoir...

La Gendarmerie Nationale brutalise des militants du MRC qui sensibilisaient sur l'urgence de modifier le Code électoral Camerounais

Le 4 décembre 2015, dans le cadre d'une campagne nationale du MRC (Mouvement pour la Renaissance du Cameroun) intitulée "Sauvons la Paix au Cameroun en exigeant dès maintenant la réforme du code électoral pour des élections libres, transparentes et démocratiques", des militants du MRC ont entrepris de sensibiliser l'opinion publique par une distribution pacifique de flyers à ce sujet.

Après avoir distribué les prospectus devant les ministères, dans les coins de rues et à l'hôtel des Députés, les militants du MRC se sont transportés vers l'Assemblée Nationale du Cameroun afin de sensibiliser les Députés sur la modification du code électoral.

Extrait de la déclaration de Maurice KAMTO lors du Meeting du 21 novembre 2015 à Bafoussam

"À tous ceux qui se sont rendus coupables du crime odieux qui a conduit à la tragédie inqualifiable qui a ensanglanté notre pays, je vous demande de leur pardonner et de leur donner l'arbre de la paix; parce que nous travaillons à l'avènement d'un Cameroun uni, rassemblé.

Non, ne reste pas au pouvoir qui veut. Non, ne reste pas au pouvoir qui peut. Reste au pouvoir celui que le peuple camerounais décide... Décide de soutenir, de porter son combat contre toutes les forces extérieures ou internes, contraires à son émancipation. Et je vous fais confiance pour que la date venue, vous choisissiez librement quel leader vous voulez pour diriger ce pays..."

Meeting du MRC à Bafoussam le Samedi 21 novembre 2015 - Le Pouvoir en place manoeuvre pour une obstruction du déploiement du MRC

Alerte nationale et internationale sur les dérives policières programmées contre le MRC du 21 novembre 2015 à Bafoussam, Ouest-Cameroun

Ce message est une alerte nationale et internationale sur les pratiques du régime dirigé par le Président de la république Paul BIYA, et président du Rassemblement Démocratique Camerounais (RDPC), au pouvoir à Yaoundé depuis 33 ans sans discontinuer.

Derrière les apparences démocratiques de ce régime, se dissimule un système autoritaire qui, malgré le retour du pluralisme politique et nonobstant son discours officiel, ne s'est toujours pas accommodé de la pratique démocratique. Tenez, l'article 20 des statuts du parti qui gouverne au Cameroun fait des Gouverneurs de Région, c'est-à-dire des patrons de l'administration au niveau des régions, d'importants membres de son Congrès. Même si ce n'est pas mentionné dans lesdits statuts,  toutes les autorités administratives, qui au niveau des régions sont placées sous l'autorité directe des Gouverneurs, sont des militants de se parti. D'ailleurs, on peut noter que celles-ci prennent part ostentatoirement, et quelquefois en tenue de commandement et dans leur unité de commandement aux meetings du parti au pouvoir.